• Accueil  |  Liste des actualités

Mercredi 21 février 2018

Nos dernières actualités

  • Plaidoyer First Lady

    Plaidoyer:La Première Dame du Mali s'engage dans la lutte contre toutes les formes de violences/ MGF/Excisions

    En prélude aux 16 jours d’activisme (25 novembre – 10 décembre) dans le cadre de de la campagne de lutte contre les violences faites aux femmes et aux filles, le Ministère de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la famille en partenariat avec UNFPA organisent différentes activités dont le plaidoyer de haut niveau sur l’abandon de la pratique de l’excision et du mariage précoce. Ces activités sont placées sous le parrainage de Madame la Première Dame du Mali, Madame Keita Aminata Maiga avec la participation de la première Dame du Burkina Faso et des personnalités aux niveaux international, régional et national à savoir le Comité Interafricain contre les pratiques traditionnelles ayant un effet sur le santé des femmes (CIAF), l'Alliance Globale contre les Mutilations Génitales Féminines, une sénatrice française, etc.
    En prélude à ces activités, la Première dame du Mali, Mme Keita Aminata MAIGA a reçu la Ministre de la promotion de la Femme de l’Enfant et de la Famille Mme Sangaré Oumou BAH accompagnée de la Représentante de UNFPA MALI Mme Josiane YAGUIBOU. Cette rencontre a permis de partager de façon globale les activités planifiées, les actions réalisées dans le cadre de la lutte contre les MGFs/ Excision et de dégager des stratégies novatrices pour accélérer l’atteinte des résultats. Mme Keita Aminata MAIGA, est l’Ambassadrice de bonne volonté pour mener les actions de plaidoyer à tous les niveaux au Mali.
    Au Mali, en dépit de résultats satisfaisants jugés satisfaisants, les pratiques sociales, les comportements et les mentalités restent très fortement marqués par certaines valeurs coutumières pénalisantes pour les femmes. L’excision continue d’être pratiquée à des niveaux élevés 91% des femmes de 15-49 ans. Parmi les filles de 0-14 ans, environ sept sur dix sont déjà excisées (69 %). Parmi celles de 10-14 ans, cette proportion est de 83 % ; On note la prévalence accrue des autres formes de violences. Depuis l’âge de 15 ans, près de quatre femmes sur dix (38 %) ont subi des violences physiques. Plus d’une femme de 15-49 ans sur dix (13 %) a déclaré avoir été victime d’actes de violences sexuelles à n’importe quel moment de sa vie. Parmi les femmes qui ont déjà été en union, 44 % ont subi des violences physiques, sexuelles ou émotionnelles. (Source EDSM V).
    En 2015 dans le cadre du système de gestion des informations sur les VBG (GBVIMS), le Pays a enregistré 1464 cas de VBG (Violences Basées sur le Genre)
    Le Gouvernement et tous les autres acteurs au Mali sont convaincus de la nécessité d’intensifier les interventions.
     

  • Fierté Feminine

    Lancement de la Campagne de Fièrté Féminine

     Lancement au Mali de la première campagne nationale de fierté féminine ou « DAMBÉ MUSO » sur le thème central : la planification familiale des jeunes.
    C’est une initiative de Marie Stopes Mali en partenariat avec le Fonds des Nations Unies pour la Population UNFPA MALI.
    la campagne nationale de fierté féminine vise à souligner la fierté des jeunes filles urbaines et rurales, de 15 à 24 ans, en valorisant leurs bons choix et ainsi, augmenter leur confiance dans leurs possibilités et leurs droits de faire des choix sains et judicieux pour leur vie, particulièrement au regard de leur santé sexuelle et reproductive.
    Message de la Mme Josiane YAGUIBOU, Représentante Résidente UNFPA, au lancement de la campagne
    « Cette campagne se veut être une plateforme interactive de filles et d’adolescentes comme vous, qui ont la volonté de changer leur vie et celle de leurs paires, de construire leur avenir en se partageant les bons choix.
    Des choix importants pour soi et pour les autres.
    -Le choix d’utiliser la planification familiale (PF) pour éviter les grossesses précoces, les complications médicales et les décès ;
    -Le choix d’utiliser la PF afin de poursuivre ses études et sa carrière professionnelle ;
    -Le choix d’utiliser la PF pour construire une famille Idéale ;
    -Le choix de dire non à une sexualité précoce et multiple pour éviter les infections sexuellement transmissibles et les grossesses précoces »
    La campagne se déroulera du 12 octobre au 30 novembre 2016 dans les régions de Sikasso, Ségou, Koulikoro, Kayes, Mopti et le district de Bamako

     

  • ROJALNU

    ROJALNU

     La Représentante de UNFPA-MALI Mme Josiane Yaguibou a reçu jeudi 13 Octobre 2016 M. Alioune GUEYE, Président du Réseau des jeunes leaders des Nations-Unies (ROJALNU Afrique) sur les préparatifs du colloque panafricain de la jeunesse et l'inauguration du siège du ROJALNU Afrique à OUAGA. Le Président du réseau était venu présenter à Mme Yaguibou l'état des préparatifs des activités de Ouaga. Au terme des échanges UNFPA MALI a confirmé sa présence à ouaga et accordé son soutien à la délégation du Mali qui effectuera le déplacement de Ouaga.

  • La Troika

    TROIKA

     ACCROITRE LES RICHESSES NATIONALES POUR MAITRISER LA CROISSANCE DEMOGRAPHIQUE
    C’est l’option du Mali exprimée à la rencontre ce vendredi 22 juillet 2016 du Premier Modibo Kéïta avec la TROIKA élargie (Canada, Union Européenne, France, MINUSMA) sur le thème principal : Enjeu démographique comme défi du développement durable,
    UNFPA a fait une présentation sur le défi démographique qui se pose au Mali


    MESSAGES CLES

    • SUR LE DEFI DEMOGRAPHIQUE

    « Au titre des nombreuses barrières socio-culturelles, 50% des filles sont mariées avant l’âge de 18 ans et 14% du taux de fécondité est attribuable aux adolescentes âgées de 15-19 ans »
    « La scolarisation des filles est très faible particulièrement pour le niveau secondaire (28%). Les adolescentes non scolarisées, contribuent à une fécondité plus élevée que celles qui le sont : 49% vs 22% »
    « Le rythme accéléré de l’accroissement de la population malienne (3,6%) va entraîner une forte augmentation de la population dépendante et une pression sur les services publics (santé, eau potable, éducation, assainissement etc…).

    « Les PTFs attirent l’attention des autorités sur trois domaines prioritaires (PF, Mariage des enfants, scolarisation des filles) pour accélérer et faciliter la transition démographique
    « Les PTFs sont disposés à appuyer le Gouvernement pour l’élaboration et la mise en œuvre de programmes dans ces trois domaines ».

    • REPONSE DU MALI SUR LE DEFI DEMOGRAPHIQUE

    Le Premier ministre Modibo Keita a déclaré : « Le Mali est favorable à la création de conditions d’accroissement des richesses nationales à travers l’emploi, la santé, l’éducation, pour permettre de maitriser la croissance démographique ».

  • SWEDD2

    Mise en Oeuvre du projet SWEDD

    Mise en oeuvre du Projet SWEDD

    Le MALI EST SUR LA BONNE VOIE
    Réunion de restitution vendredi 5 août 2016 du processus de mise en œuvre du Projet Autonomisation des Femmes et Dividende Démographique (SWEDD) à Bamako, sous l’égide du Ministère de l’Aménagement du Territoire et de la Population, en présence de trois membres du Gouvernement et de la Représentante de UNFPA MALI Mme Josiane YAGUIBOU.
    Cette réunion intervient au moment où le Mali vient de terminer l’actualisation de sa Politique Nationale de Population. Un document que la Représentante de UNFPA MALI présente comme « un objectif majeur dans l’atteinte du Dividende Démographique et inspire déjà certains pays de la sous-région comme le Togo dont une mission a déjà visité le Mali et le Niger est attendu. Ceci grâce au leadership du Ministère de l’Aménagement du Territoire et de la Population et à son forte implication pour la réussite de ce projet ».
    ENGAGEMENT DU MALI D’ICI FIN 2016
    -Atteindre 25% du taux de décaissement
    -Mener le Plaidoyer pour la prise en compte du dividende démographique au sommet de l’Union Africaine en Janvier 2017
    -Mener le Plaidoyer pour la présence des Chefs d’Etats des six pays SWEDD à la prochaine Assemblée Générale des Nations Unies en septembre 2016
    -Mettre en place l’observatoire du dividende démographique au niveau national et sous régional
    -Organiser un forum des leaders religieux sur le dividende démographique